Activités

Le comité des Pyrénées-Orientales des Amis de la Gendarmerie, à la rencontre de ses adhérents

Le jeudi 12 décembre, les adhérents du comité des Pyrénées-Orientales étaient conviés à la réunion annuelle de l'association, dans un cadre à la fois adapté et convivial. Cette rencontre fut l'occasion d'échanges fructueux sur l'activité de l'association et d'une information sur l'évolution de la gendarmerie.

Accueillis à partir de 9 heures dans le cadre chaleureux du domaine Rombeau à Rivesaltes, par un café assorti de quelques viennoiseries, les adhérents furent nombreux à répondre à cette invitation qui était l'occasion pour le président du comité, le général (2eS) Christian LAGARDE, assisté des membres du bureau, de livrer un point de situation sur l'association dans les domaines des effectifs, des finances et des actions menées et à venir. De nombreuses personnalités civiles et militaires, dont le député de la circonscription, le maire de Baixas, tous deux adhérents de l'association, le commandant de groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales accompagné des commandants de la compagnie et de la brigade de Rivesaltes, le président du comité d'entente et de coordination des associations patriotiques des Pyrénées-Orientales ainsi que les présidents départementaux des associations gendarmiques, le Trèfle, l'UNPRG et la FNRG honoraient cette assemblée de leur présence. Ainsi, chacun put constater que l'activité de l'association tant au niveau national que local, poursuivait son expansion avec une augmentation sensible du nombre de ses adhérents, la démultiplication de ses structures et une ligne stratégique axée sur le soutien aux unités. Par ailleurs, il était fait mention de la visibilité de l'association, notamment de ses différents vecteurs de communication et en particulier de la revue trimestrielle, dont les abonnements bien qu'ayant augmentés, sont encore insuffisants.

Puis, après avoir présenté l'activité du comité pour l'année 2019, ainsi que les objectifs pour l'année à venir, fixés par le président national, le président du comité des Pyrénées-Orientales céda la parole au colonel Guillaune POUMEAU de LAFFOREST, commandant du groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales. Ainsi les adhérents purent-ils, pour la plupart d'entre eux, découvrir les multiples facettes des missions de l'institution par un exposé dynamique, bien rythmé, agrémenté d'exemples et de cas concrets locaux. L'auditoire fut captivé durant plus d'une heure par la découverte des évolutions opérationnelles internes engagées par la gendarmerie et les enjeux stratégiques définis pour l'avenir. Ces informations revêtaient un intérêt particulier pour les participants qui découvrirent que la gendarmerie est une institution qui évolue, s'adapte et fait montre d'une grande résilience face à l'adversité. Loin d'être sclérosée, elle sait se remettre en question et se transformer.

Enfin, avant de poursuivre les débats au cours de l'agréable déjeuner qui suivit, le président remit, en présence de l'assemblée, un diplôme de « président d'honneur » du comité des Pyrénées-Orientales au commandant de groupement. Ce fut également l'occasion de remercier chaleureusement le trésorier, Jean- Claude LEPINEUX, qui cessait, à sa demande, quatre ans d'activités effectuées avec rigueur, précision et ponctualité. Cette journée qui se déroula dans une excellente ambiance de convivialité et d'amitié permit à l'ensemble des membres de faire connaissance et d’échanger autour des valeurs véhiculées par l'association.

Le comité des Pyrénées-Orientales à la rencontre des unités

Le 10 octobre 2019, les membres du bureau des Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales ont rencontré les militaires de la compagnie de gendarmerie départementale de Prades, pour un échange instructif et convivial.

Afin de resserrer les liens entre l'association et les militaires d'active, il a été décidé depuis trois ans, de délocaliser, au moins deux fois par an, les réunions mensuelles du bureau, dans des unités de gendarmerie du département. C'est ainsi qu'une dizaine des membres des Amis de la Gendarmerie ont été accueillis par le chef d'escadron Thierry VINCENT, commandant de la compagnie de gendarmerie de Prades, localité située dans l'arrière-pays catalan. Ce dernier était accompagné des sous-officiers et gendarmes adjoints volontaires de la brigade territoriale, du groupe de commandement de la compagnie et de la brigade de recherches.

Durant le petit-déjeuner partagé, le général (2eS) Christian LAGARDE, président du comité des Pyrénées-Orientales, put présenter les origines, le mode de fonctionnement et les objectifs de l'association. Les échanges qui suivirent permirent à tous de faire connaissance et, pour certains, de découvrir l'existence des Amis de la Gendarmerie. La réunion de bureau qui suivit se déroula dans une salle de la caserne mise gracieusement à sa disposition. Par la suite, un déjeuner pris dans un restaurant local permit de poursuivre les discussions avec le commandant de compagnie, le tout dans une ambiance conviviale et amicale.

Le comité des Pyrénées-Orientales apporte son soutien à la brigade de Latour-de-France

Dans le cadre des actions menées au profit des unités, les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales ont remis un lot de deux pièges photographiques à la brigade territoriale de Latour-de-France. Ces matériels, hors programme de dotation, vont permettre de renforcer l'action de sécurité publique de l'unité.

Le 4 octobre 2019, l’adjudant-chef Vincent KAISER s’est vu remettre par Philippe CHOMETTE, délégué de proximité pour le secteur du Fenouillèdes, deux pièges photographiques au nom du comité des Pyrénées-Orientales. L’adjudant-chef commande la communauté de brigade de Latour-de-France, comprenant la brigade éponyme et celle de Saint-Paul-de-Fenouillet, pour un effectif total de 12 personnels. Ce matériel spécifique accroîtra les capacités d’observation et de traitement d’une unité dont la circonscription totale est importante. Il permettra en outre de pouvoir multiplier la capacité de surveillance des gendarmes, particulièrement la nuit, pour identifier les auteurs d'incivilités et autres délits.

Ce don rentre parfaitement dans l’objectif de notre association visant à soutenir les gendarmes dans l'accomplissement de leurs missions au quotidien, au service des citoyens. Les personnels de la communauté de Brigades, particulièrement sensibles à la démarche des Amis de la Gendarmerie, ont adressé, par l'intermédiaire du commandant de la compagnie de Rivesaltes, leurs remerciements au général (2eS) Christian LAGARDE, président du comité, et à l’ensemble des adhérents.

Une belle journée d’entente des Amis de la gendarmerie des Pyrénées orientales et de l’Hérault à Marseillan

Sur une initiative des Amis de la Gendarmerie de l’Hérault, les membres des bureaux des comités des Pyrénées-Orientales et de l’Hérault, se sont rassemblés le jeudi 19 septembre 2019, avec leurs conjoints respectifs, aux alentours de l’étang de Thau, pour une journée amicale et culturelle.

Proposée et préparée par le référent aux relations publiques du comité, Loïc DÉTÉ, la journée comprenait trois phases distinctes. Ainsi la matinée était consacrée à la découverte de l’étang de Thau, du port de Marseillan et des métiers de la pêche et de la conchyculture. Les membres ont ainsi embarqué sur un bateau et ont découvert en milieu naturel les différents parcs à huîtres en profitant des explications de « la capitaine du navire ». Les convives ont cheminé ensuite vers le Mas de « la ferme Marine » où était organisée une visite des ateliers de préparation des huîtres et de leur conditionnement avant de déjeuner sur le site où un buffet de fruits de mer et de poissons a enthousiasmé l’ensemble des membres présents.

L’après-midi, les participants sont repartis en direction du port de Marseillan pour une visite guidée des établissements Noilly Prat, suivie d’une dégustation de ce célèbre vermouth apprécié des plus fins gastronomes. Créé en 1813 par Joseph Noilly, le vermouth Noilly Prat est élaboré dans le plus grand secret à Marseillan depuis les années 1850 et sa méthode d'élaboration, longue et originale, est unique au monde. Cette journée a permis de belles rencontres entre les membres des deux comités qui sont repartis heureux avec de jolis souvenirs plein la tête. Satisfaits de cette réussite, les présidents respectifs souhaitent renouveler ces initiatives enrichissantes pour tous, à plus d’un titre.

Le comité des Pyrénées-Orientales prêt à prendre la mer

Le 7 mai 2019, les membres du bureau des Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales ont délocalisé leur réunion mensuelle au port de Barcarès. Pour l'occasion, un membre du comité avait mis son bateau à disposition.

C'est par une journée ensoleillée, entourés de voiliers invitant au voyage, que les participants se sont retrouvés au Barcarès sur le voilier d'un des plus anciens membres du bureau, Jacques BRISTIEL, afin de traiter les différents sujets inscrits à l'ordre du jour. La réunion avait d'ailleurs pour objet principal, une réflexion sur une sortie en bateau au profit des adhérents, une initiative destinée à consolider les liens entre membres du comité, autour des valeurs véhiculées par l'association. À la fin de cette matinée de travail, qui avait lieu dans la cabine confortable de ce joyau des mers, les membres du bureau prirent un repas qui permit de prolonger les discussions sur les nombreux projets à venir.

Le comité des Pyrénées-Orientales au contact des brigades

Le jeudi 18 avril 2019, les membres du bureau du comité des Pyrénées-Orientales ont délocalisé leur réunion mensuelle à la brigade de Latour-de-France. Ce fut une belle occasion de resserrer les liens entre les adhérents des Amis de la Gendarmerie et les gendarmes d’active.

Situé dans la vallée de l'Agly, ce village était appelé simplement La Tor ou bien encore La Tode Fenolledès. En 1258, le traité de Corbeil fixa la frontière du royaume de France et de celui d'Aragon à proximité du village. À partir de ce moment, les Catalans commencèrent à appeler ce village La Tor de França, nom qui est passé au français et qui a été conservé depuis, même après le traité des Pyrénées rattachant le Roussillon à la France. Afin de resserrer les liens entre l'association et les militaires d'active, quelques réunions mensuelles sont, chaque année, délocalisées par le comité.

Cette fois-ci, la brigade de Latour-de-France fut proposée comme lieu d’accueil par le délégué de proximité Philippe CHOMETTE qui fut en charge de toutes les modalités de détails. C'est ainsi qu'une dizaine de membres des Amis de la Gendarmerie furent accueillis par l'adjudant-chef Vincent KAISER, commandant de la brigade, entouré des sous-officiers et gendarmes adjoints volontaires présents. Pendant le petit déjeuner partagé avec nos camarades d’active, le général (2e S) Christian LAGARDE, put présenter aux personnels présents, l'objet et les objectifs de l'association. Ce moment de convivialité avant la réunion de travail permit à tous de faire connaissance et d'échanger sur des valeurs communément partagées. A l'issue de la réunion du bureau du comité qui se teint dans une salle mise à leur disposition, un verre de l'amitié fut offert par la brigade. Cette rencontre se conclut par un repas fort agréable pris en compagnie du commandant de brigade, dans un restaurant typique du village.

Le comité des Pyrénées-Orientales en communion avec son homologue espagnol

À l’invitation de leurs homologues ibères, les Amis de la Gendarmerie du comité des Pyrénées-Orientales ont participé, le 10 avril 2019, à la fête du saint patron des retraités militaires espagnols.

Dans le cadre du jumelage récent, répondant à l'invitation du président de l'association des retraités « Veteranos » des forces armées et de la garde civile, une délégation des Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales s'est rendue à Figuéres en Espagne. C'était à l'occasion de la célébration du saint patron des « Vétéranos », Saint Hermenegildo qui fut canonisé par le Pape Sixte Quint au XVIe siècle.

Le comité des Pyrénées-Orientales, emmené par son président, accompagné par Pierre IGLESIAS l'hispanisant interprète du bureau et de quelques collaborateurs, dont la dynamique Liliane PAGNEZ, a participé à l'office religieux en présence des militaires d'active et retraités de toutes les armées. Cette cérémonie religieuse a été célébrée avec beaucoup de dévotion et d'émotion par un jeune aumônier militaire qui au cours de son homélie, a loué l'apport de l'expérience et de la sagesse des vétérans dans la société. La cérémonie religieuse fut conclue par l'hymne émouvant des vétérans « Centinela ».

Ce moment de recueillement et de communion fut suivi d'un vin d'honneur qui a permis d'échanger avec les différents représentants militaires espagnols et de faire connaître l'organisation et les objectifs des Amis de la Gendarmerie. Cette rencontre très enrichissante concrétise le jumelage avec l'association « la hermandad de las fuerzas armadas y de la guardia civil » dont la structure et le fonctionnement sont très proches de la nôtre.

Les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales scellent une union avec leurs homologues espagnols

Par une belle journée ensoleillée, le mardi 12 mars 2019, le comité des Pyrénées-Orientales s'est réuni avec l'association homologue espagnole dans le cadre prestigieux d’un château à Figuéras, pour la signature d'une charte à caractère historique.

La charte de jumelage international entre d'une part, la délégation territoriale de la Real Hermandad de Veteranos de las Fuerzas Armadas y de la Guardia Civil de l'Alt Empordà en Catalogne (Espagne) et d'autre part, Les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales (France), a été signée le mardi 12 mars 2019 à midi. Désignés par leurs présidents nationaux respectifs, le président Juan Romero CONTRERAS et le général (2s) Christian LAGARDE, se sont bien volontiers prêtés avec autant de plaisir que de satisfaction à la solennelle et néanmoins sympathique cérémonie des signatures de la charte de jumelage des deux associations. Ce document élaboré, travaillé, affiné dans les deux langues au cours d'échanges assidus ayant nécessité plus d'une année d'études, pourrait bien faire date. Pour ce faire, cet événement méritait un décor adapté et symbolique, témoignant de l'amitié recouvrée depuis plus de deux siècles entre deux grandes et influentes nations européennes. C'est donc sans la moindre hésitation de part et d'autre de la frontière que fut choisi le Castell de Sant Ferran à Figueres. Il s'agit de la plus grande forteresse à bastions du XVIIIe siècle en Europe et du plus grand monument de Catalogne. Il s'étend en effet sur 32 hectares et fut bâti en 1751 sous Fernando VI. Cette « place royale » était destinée à empêcher l'invasion des troupes françaises, tant redoutées. Elle abritait cinq bataillons d'infanterie et cinq escadrons de cavalerie pour un total de 6 000 hommes et 500 chevaux et était en mesure de supporter un siège de plus de six mois !

La délégation française, conduite par son président et composée pour la grande majorité des membres du comité, fut comme à l'accoutumée accueillie avec une exquise courtoisie dans la cour d'honneur de la forteresse. Les allocutions des deux présidents, traduites instantanément pour une assistance de soixante personnes environ par notre adhérent polyglotte Pierre IGLESIAS, ainsi que les remises de cadeaux, précédèrent dans la belle chapelle du castell, l'instant très attendu des signatures. Animées de leurs intentions respectives de faire rayonner leurs institutions militaires au travers de leurs plus anciennes traditions, les deux associations ont pris l’engagement, dans le respect des relations établies, de respecter :. le maintien de liens permanents de part et d'autre des Pyrénées, afin de dialoguer et d'échanger les expériences et les spécificités culturelles ; la mise en œuvre de toute action conjointe susceptible de contribuer à l’enrichissement mutuel sur l'ensemble des domaines relevant des engagements de chacun ; l'encouragement et le soutien de tout échange entre les adhérents pour développer, par une meilleure compréhension mutuelle et une coopération efficace, le sentiment vivant de fraternité ; l'observation des règles communes de l'hospitalité, dans le respect des diversités, dans un climat de confiance et dans un esprit de solidarité ; la garantie à toute personne adhérente de pouvoir participer aux échanges entre les deux associations sans discrimination de quelque nature que ce soit.

Comme il se doit, il n'est de bonne entente qui ne se célèbre autour d'une bonne table et la charte s'est gardée d'y déroger. En forme de clin d'œil, l'établissement de restauration qui accueillit la soixantaine de représentants des deux associations, est situé au nord de Figuères, au bord de la « route de France ». Au dessert, une aimable surprise attendait les commensaux, tous les plats étaient ornés de petits drapeaux de nos deux pays et une salve d'applaudissements les accueillit.

Une immersion dans le futur pour le comité des Pyrénées-Orientales

Le 19 mars 2019, les adhérents du comité des Pyrénées-Orientales ont visité l'institut méditerranéen d'étude et de recherche informatique et robotique (IMERIR) de Perpignan. Ce fut la découverte d’un monde fascinant et parfois inquiétant tant il révolutionne notre avenir, mais aussi un agréable moment de cohésion autour des valeurs que partagent les membres de l’association les Amis de la Gendarmerie.

Quarante membres de l'association avaient répondu à l'invitation du bureau, en particulier du porteur de projet Jacques BRISTIEL, président du salon de l'invention du BARCARES et trois fois primé au concours LEPINE, qui proposait une visite de l'IMERIR. Dès leur arrivée, ils furent accueillis par monsieur Laurent DENET, le directeur de l'établissement, lui même adhérent de l'association. Pendant plus d'une heure, au travers d’un exposé dynamique, agrémenté de projections et secondé par un robot, il expliqua le monde fascinant de l'informatique et de la robotique, avec une pédagogie qui tint l'auditoire en haleine. Enfin il évoqua avec brio les perspectives à venir, avec l'arrivée de l'intelligence artificielle et des nouvelles technologies dans notre futur proche qui font rêver et inquiètent à la fois, tant elles vont révolutionner les codes de la société. Les adhérents furent passionnés par l'exposé, amusés par le robot qui répondait à leurs sollicitations, mais surtout impressionnés d'apprendre que les 250 étudiants formés dans cet établissement trouvaient tous un emploi à l'issue de leurs trois années d'études. La visite s'est poursuivie par la découverte de l'établissement, en particulier du FABLAB, le laboratoire de fabrication, dans lequel les étudiants développent et construisent les robots qu'ils ont imaginés, en combinant la partie intelligence artificielle à la mécanique, ce qui est très rare en France.

La discussion a pu se prolonger à table, au cours de l'excellent repas qui eut lieu au restaurant d'application « La caravelle », situé dans le même campus. Cet établissement permit aux convives de déguster des plats gastronomiques, servis avec distinction par les élèves de dernière année d'apprentissage du lycée hôtelier. Le président du comité, le général (2e S) Christian LAGARDE, remercia chaleureusement monsieur DENET pour la qualité de l'accueil et lui remit un livre sur la gendarmerie, en précisant que cette institution était toujours à la pointe dans l'usage des nouvelles technologies. Une fois encore, cette journée parfaitement réussie ne laissa qu'un seul regret, celui de n'avoir pu accueillir, faute de places suffisantes, tous les adhérents qui auraient souhaité partager cet agréable moment.

Le comité des Pyrénées-Orientales honore ses membres bienfaiteurs.

Le 6 mars 2019 en début de soirée, répondant  à l'invitation du comité des Pyrénées-Orientales, les membres bienfaiteurs du département se sont déplacés pour une rencontre d’information dans les locaux de l'escadron de gendarmerie mobile de Perpignan.

Le président du comité, le général (2s) Christian LAGARDE, après les avoir remerciés de leur présence nombreuse, leur a rappelé les objectifs de l'association, en soulignant l'importance de la contribution des membres bienfaiteurs dans le développement de celle-ci. Il a également insisté sur leur rôle de porte-parole de l'association et de leur possibilité, voire de leur devoir,  de recruter des adhérents partageant les mêmes valeurs. C'est ensuite le colonel POUMEAU-DE-LAFFOREST, commandant le groupement des Pyrénées-Orientales, qui a tracé les grandes lignes de l'articulation de la gendarmerie nationale et détaillé le rôle des unités placées sous son commandement. Il a insisté sur l'intérêt que présentent les Amis de la Gendarmerie pour les unités d'active, aussi bien sur le plan du soutien moral que sur l'aspect financier. Il a d'ailleurs évoqué le matériel acheté en 2018, au profit de la cellule d'observation et de surveillance du groupement, dont l'intérêt opérationnel a été apprécié jusqu'au niveau de la direction générale de la gendarmerie.

Une visite de la Cellule d'identification criminelle et numérique présentée par le commandant d'unité, le major DROUARD, a suivi les deux interventions. Elle a permis aux visiteurs de constater le professionnalisme de la gendarmerie au niveau du prélèvement et du traitement des traces et indices. Au cours du cocktail qui a conclu ces différentes interventions, les bienfaiteurs ont pu échanger avec les membres du bureau présents, également avec le commandant de groupement qui a pris plaisir à répondre à toutes les questions.

Après un mot d'adieu, le général (2s) Christian LAGARDE a témoigné toute sa gratitude aux participants pour le rôle important dont ils sont investis en leur qualité de bienfaiteurs. Il a remis à chacun un souvenir au logo de l'association. Tous unanimes dans leurs remerciements, ont fait part de leur satisfaction pour cette attention particulière dont ils ont fait l'objet et ont confirmé leur volonté de contribuer au rayonnement de l'association.

Le comité des Pyrénées-Orientales mène une action de communication auprès des médias locaux

Le 7 février 2019, les organes de presse du département ont été conviés à une rencontre avec le président du comité départemental des Amis de la Gendarmerie, dans le but de mieux faire connaître l'association. Cette rencontre a permis par ailleurs d’éclaircir de nombreux points d’ombre sur l’exercice du maintien de l’ordre et d’évoquer les modes d’action des unités qui en ont la charge.

Le président du comité, le général (2e S) Christian LAGARDE, souhaitait par cette action de communication, donner une épaisseur stratégique plus importante dans ses relations avec les médias locaux. Aussi les correspondants des différents journaux du département ont-ils été invités, en présence des membres du bureau du comité, à un déjeuner de travail. Cette rencontre très conviviale, organisée sous le signe de l'amitié, a regroupé une vingtaine de personnes, dont les membres du bureau et une dizaine de journalistes. Cet instant d'échange eut lieu au mess de la caserne Clos Banet de l'escadron de gendarmerie mobile de Perpignan.

Après une présentation exhaustive de l'association par le président de comité, ce fut un moment de détente autour d'une table joliment dressée, accompagnée de mets appréciés. De nombreuses questions furent posées durant le repas, dont certaines portaient sur l'actualité, en particulier sur le maintien de l'ordre à l'occasion des manifestations, ainsi que sur l'emploi des lanceurs de balles de défense. Ce débat, fort intéressant permit aux convives de mieux comprendre les procédés d'action des forces de l'ordre et de découvrir l’aspect technique de l’engagement de la gendarmerie dans ce domaine d’emploi particulier. Il eut par ailleurs le mérite d’engager une réflexion objective sur la façon de percevoir l’engagement des forces de l’ordre au travers de l’actualité médiatique. Ce premier contact fut très positif et il permet d’envisager d’autres actions à venir, avec tout autant d’intérêt, en matière de communication.

Le comité des Pyrénées-Orientales fête la nouvelle année

Le 31 décembre 2018, le comité des Pyrénées-Orientales a reçu ses adhérents pour une soirée de la Saint-Sylvestre, terminant ainsi l'année sous le signe de la fête. Nombreux étaient ceux qui avaient répondu présents à l’invitation, espérant renouveler l’expérience l’an prochain.

Répondant à la sollicitation de nombreux adhérents de l’association Les Amis de la Gendarmerie, qui souhaitaient participer à une soirée festive à petit prix, le comité décida de relever le challenge et d'organiser la soirée du réveillon. Les compétences de certains membres du bureau, sollicités pour l’occasion, furent mises à rude épreuve et chacun mit un point d’honneur à faire en sorte que la soirée soit un succès. Tous se dépassèrent que ce soit pour l’organisation, la location de matériel, la mise en place de la salle, l’achat des denrées, la préparation des plats, le service et bien entendu l’animation de la soirée.

Après le mot de bienvenue du président, le général (2S) Christian LAGARDE, qui rappela brièvement les objectifs de l'association, les 120 convives présentes purent partager un repas d'excellente qualité et danser jusqu'à l'aube, dans une ambiance particulièrement conviviale, à l’image de l’esprit qui règne au sein du comité. Tous les participants soulignèrent le niveau élevé de la prestation et la qualité de l’organisation. Nombreux sont ceux qui ont émis le souhait que cette initiative soit renouvelée. Par ailleurs, les quelques invités présents ont fait part de leur intention d'adhérer et de contribuer ainsi à l'essor du comité, qui démontre en de telles circonstances qu’il est en capacité d'organiser de belles opérations de cohésion, afin de faire rayonner l’esprit de la gendarmerie.

Le comité des Pyrénées-Orientales partenaire du grand salon de l'invention à Le Barcarès

Après le succès des huit premières éditions, l'association du Languedoc-Roussillon des ingénieurs inventeurs et créateurs (ALRIC), en collaboration avec la municipalité de Barcarès et en partenariat avec les Amis de la Gendarmerie, a organisé son neuvième salon, samedi 22 et dimanche 23 octobre 2018, dans la magnifique salle de réception au Mas de l'Ille à Le Barcarès. La forte fréquentation de ce salon atteste de l’intérêt du public pour tout ce qui touche à l’invention et à la science.

Le président de l’ALRIC, Jacques BRISTIEL, également adhérent depuis plusieurs décennies aux Amis de la Gendarmerie, a créé cette association il y a dix ans, afin de rassembler toutes les personnes ayant en commun la passion de la création et de l'activité inventive. Dans ce salon, qui regroupait une quarantaine d'inventeurs, dont une vingtaine de lauréats du concours LEPINE de Paris, figuraient des inventions dans de très nombreux domaines : technologie, robotique, informatique, art décoratif, architecture et bâtiment, écologie, transport, ainsi que la formation, avec la présence des écoles d'ingénieurs. La fréquentation de ce rassemblement dépasse chaque fois les quatre mille visiteurs.

Pour la troisième année consécutive, ce fut l'occasion de faire connaître Les Amis de la Gendarmerie et, au travers de l'association, la Gendarmerie dans son ensemble. La présence de l'association à cette manifestation se justifiait également par le fait que l'invention est une discipline nécessaire dans un monde en constante évolution, auxquelles les structures doivent s’adapter. L’invention permet à la technologie de s'orienter vers un système d’étude raisonnée s’appliquant aux métiers et elle se doit de proposer, en particulier à la Gendarmerie, une réponse adaptée aux besoins constants de moderniser sa capacité opérationnelle. Ainsi, cette belle institution républicaine est dans la capacité, grâce à la modernisation de ses outils, d’assurer un service de qualité à l’ensemble de la nation, dans le respect des libertés individuelles. Sans l'invention, le monde n'évoluerait pas, sans l'invention, la Gendarmerie ne saurait faire face aux enjeux stratégiques de demain. C'est dans ce cadre que le comité les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales a souhaité répondre présent comme partenaire à cette opération, montrant que l'institution savait allier traditions et modernité.

Les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales à la découverte d’un des joyaux du département

Le comité des Pyrénées-Orientales s'est lancé le 13 octobre 2018, avec une quarantaine de membres des Amis de la Gendarmerie, à la découverte d'un des joyaux de la Côte Vermeille catalane : Collioure au passé glorieux.

Après un rassemblement à Perpignan, le cortège des covoiturés s'est dirigé vers un édifice historique de Collioure qui abrite les installations du prestigieux centre national d’entraînement commando (CNEC), le fort Miradou. Accueillis par le capitaine DUTRY, commandant le fort, les participants bénéficièrent d’une visite commentée, avec moult détails qui fut l'entame de la journée. On y apprit en particulier qu'au Moyen-âge, se trouvait sur l'emplacement du fort, une tour de guet que Vauban fit détruire en 1679 pour y ériger le fort militaire actuel. Depuis 1964 cette construction abrite le Centre national d’entraînement commando où l'on forme des commandos par un entraînement intensif sur un parcours d'audace, des franchissements, des mises en œuvre d'explosifs, du corps à corps, du combat rapproché et antichar, entre autres. L'excellent déjeuner pris in situ, avec vue sur la baie féerique de Collioure, fut très apprécié.

Sous la houlette de Marie-Françoise MARCHAND, adhérente de l'association et guide professionnelle passionnée d'histoire, l'après-midi fut consacrée à la découverte du Château royal de Collioure. Bâti entre 1242 et 1280, il fut d’abord « résidence d'été » des rois de Majorque, puis au XVe siècle, il fut transformé en château fort, enfin à la fin du XVIIe siècle, après le traité des Pyrénées en 1659, Vauban renforce ses contreforts pour en faire une forteresse. Depuis 1952, il est la propriété du conseil départemental des Pyrénées-Orientales. Les visiteurs du jour se sont séparés à regret en début de soirée, convaincus à juste titre d'avoir été privilégiés de parcourir, si bien guidés et éclairés, des édifices où se mêlent la grande histoire de trois royaumes et la beauté mondialement réputée de Collioure.

1  2  3  4